Ma nutritionniste

Mon premier rendez-vous chez ma nutritionniste

Je suis allée pour la toute première fois chez une nutritionniste. Je ne viens pas en visiteur mais en patiente. J’ai des problèmes d’estomac et d’intestin, de gluten, je digère très mal et c’est la raison pour laquelle j’y suis allée. Je ne mange pas de gluten, ce n’est pas par mode alimentaire contrairement à beaucoup de gens : j’ai la maladie cœliaque. Cela signifie que je ne peux pas ingérer de gluten, une protéine que l’on trouve dans le blé, l’orge, le seigle, l’avoine et l’épeautre. C’est évidemment pour le blé que c’est embêtant, car on en trouve partout. Et comme si ça ne suffisait pas, le gluten est également utilisé pour conserver des aliments qui normalement n’en contiennent pas. Vous trouverez ainsi dans les rayons du jambon blanc sans gluten, ou encore du chocolat sans gluten.

Pour en revenir à ma nutritionniste, j’y vais un peu à reculons car je l’avoue ça ne m’emballe pas du tout.
Je l’ai trouvé par le bouche à oreilles, et je dois dire que je ne suis pas déçue.

J’arrive dans la salle d’attente et je m’installe. J’ai rendez-vous à 11h et il est 11h15. Je patiente. Elle arrive enfin. Je m’installe donc dans son cabinet. Je lui expose mes différents problèmes et elle me parle de l’alimentation, des légumes, des fruits, des fibres, du gluten. Le gluten est mon premier gros problème, je ne peux pas en manger sans être malade même un tout petit peu. Depuis cela, je fais attention à mon alimentation. Je scrute toutes les étiquettes. Ca prend du temps mais j’ai pris l’habitude. J’ai même redécouvert des aliments et des produits. En plus j’adore cuisiner donc parfait pour moi. Et oui ! Quand on ne peut pas manger de gluten, il faut faire sa cuisine car il y en a partout, et même dans les sauces (pour conserver, là encore).

Revenons à nos moutons !
Ma nutritionniste m’a expliqué que ce genre de problème est très lié à tout ce qui est psychologique. Bref, c’est apparu suite à un choc personnel dans ma vie. Pof, comme ça, d’un coup ! Elle m’a donc conseillé de faire de la méditation, et m’a indiqué les différents aliments à éviter. Il y en a tout un tas, croyez-moi !

Je suis restée au final une heure et quart avec elle, et elle a été autant psy que médecin nutritionniste, et m’a conseillé tout un tas de petits trucs à mettre en place dans la vie de tous les jours pour lutter contre mes problèmes alimentaires. Il faut vraiment tomber sur une bonne nutritionniste, et ce fut le cas pour moi.

Commentaires

  1. christine dit

    quelle bonne nouvelle car la vie sans gluten est difficile
    bravo pour la cuisine maison, il n’y a rien de mieux…
    courage, un jour tout ira bien!

    • Rosa dit

      Merci beaucoup! Je dois dire que ce n’est pas si compliqué de trouver de bons produits maintenant! Il faut juste faire un peu de cuisine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *